Microcrédit Solidaire Suisse

Anne-Laurence Berger

Témoignage d'entrepreneur


Nom: Anne-Laurence Berger

Projet: Cabinet de podologie

Année de lancement: indépendante depuis plus de 20 ans.

podologie

Comment l’idée de l’indépendance professionnelle vous est-elle venue ?

J'ai été élevée dans ce modèle là, mes parents m'ont inculqué dès mon plus jeune âge que pour une femme, le fait de pouvoir construire une carrière ou l’on pouvait choisir ses horaires et jours de travail était super, de même que le fait de pouvoir s’assumer financièrement.

Quelles furent les difficultés rencontrées et comment les avez-vous surmontées ?

A 20 ans, j’ai ouvert mon premier cabinet de podologie indépendant avec un prêt à la banque de CHF 20'000.-cautionné par mes parents. J’étais la plus jeune podologue de Suisse. Je n’ai pas eu de réelles difficultés si ce n’est les angoisses de n’avoir aucun client au début et de se « jeter à l’eau » si jeune.

Etiez-vous soutenu par la famille, des amis ou, au contraire, vous sentiez-vous seul ?

J'étais bien soutenue par ma famille, surtout ma maman qui a géré ma comptabilité les 3 premières années, ce qui m’a bien soulagé. Ensuite, j’ai pris des cours de gestion et j’ai informatisé cette partie. J’ai toujours pu compter sur mes proches qui ont été fiers de moi et m’ont soutenu dans tous mes projets.
A un moment donné quand j’ai voulu m’agrandir, ils ont peut-être eu peur, mais je ne les ai pas écouté et je suis plutôt contente du résultat.

Quel est le meilleur conseil que vous avez reçu ?

Il est primordial de s’entourer de bonnes personnes, demander des conseils, patienter (tout ne se fait pas en un jour) et suivre notre instinct.

En quoi le Microcrédit Solidaire Suisse vous a-t-il aidé ?

Quand j’ai voulu m’agrandir, les banques ne me prêtaient pas d’argent, j’étais seule dans mon entreprise, une trop petite structure, pas de travail rémunéré en dehors de mon activité, pas de caution (je ne voulais pas demander à mes proches de le faire), bref… un peu galère !
Grace à l’équipe du Microcrédit Solidaire Suisse, j’ai pu me poser les bonnes questions et réfléchir sur le long terme. Ils m’ont aidé à me projeter et m'ont donnée confiance.
J’ai pu emprunter une somme afin d’ouvrir une deuxième structure qui a très vite fonctionné.

Depuis quand existe votre société et quel bilan tirez-vous de votre expérience ?

Ma première société existe depuis 24 ans et je travaille avec le Microcrédit Solidaire Suisse depuis 5 ans pour mon nouveau projet.
Je recommande le Microcrédit Solidaire Suisse, même si le projet avorte avant sa mise en route. Leur travail représente une aide précieuse. Grace à eux j’ai pu faire de mon projet une réalité.